Billetterie Théâtre des Asphodèles : Réservez votre billet

Casablanca 41

Casablanca 41

  • Lun. 16 oct. à 20 h
  • Théâtre des Asphodèles - Lyon

Plein à ras bord d’exilés fuyant l’Europe, un vieux raffiot, le Fata Morgana est prêt à quitter le port de Casablanca la veille de l’attaque de Pearl Harbor en 1941. Comme beaucoup, Monsieur Zpevacek dispose de (faux) papiers qui ne sont pas bien faits. Il a peu de chance de sauver sa peau en Amérique. Mais la dévouée Olinka a peut-être une solution: le (vrai ou faux) mari d’une autre passagère, Marta Weiss, vient de mourir dans sa cabine. Ses papiers à lui sont « en règle ». Le mort pourrait donc prêter son identité à Monsieur Zpevacek mais il faut se débarrasser en douce du corps…Tandis que le monde court à sa perte, un petit homme ordinaire joue sa survie.

À partir de 9,00 €

+ 0,49 € frais de loc.

Réserver des places

We call it love

  • Ven. 27 oct. à 20 h 30 + autres dates
  • Théâtre des Asphodèles - Lyon

Au Rwanda, après le génocide, une mère se retrouve seule. Son, fils, son époux et tous les siens ont été tués. Pourtant, cette femme porte en elle un amour insatiable qu'elle voudrait partager. Elle décide alors de le donner à l'homme qui, selon elle, en a le plus besoin: le bourreau de son fils.

Inspirée d'une histoire vraie, cette pièce est un huis-clos qui touche aux questions de mémoires, de pardon et de réconciliation au sein d'un pays marqué par le traumatisme du génocide. Dans une scénographie qui renforce la proximité entre les comédiens et le public, la mise en scène invite le spectateur à se poser la question de la responsabilité. Après Hate radio accueilli à Sens Interdits en 2015, We call it love poursuit l'interrogation théâtrale sur l'histoire récente du Rwanda. un spectacle sur la culpabilité et la compassion humaine.

À partir de 9,00 €

+ 0,49 € frais de loc.

Réserver des places
Le Quatrième mur

Le Quatrième mur

  • Théâtre des Asphodèles - Lyon

« Veux-tu savoir qui je suis ? Et d’où je viens ? Je ne suis ni un résistant, ni un héros, ni une légende. Mais un metteur en scène parce que, lorsque je n’ai plus d’idée, j’invente un personnage. C’est tout.» Georges, metteur en scène militant, s’envole pour le Liban en guerre, à Beyrouth, dans le but utopique de monter la pièce Antigone de Jean Anouilh en rassemblant sur scène des comédiens amateurs issus de chaque camp belligérant de ce conflit politique et religieux. Une manière de « donner à des ennemis une chance de se parler », de « les réunir autour d’un projet commun ».

En adaptant le magnifique roman de Sorj Chalandon (Prix Goncourt des lycéens 2013), la Compagnie des Asphodèles poursuit sa recherche d'une écriture scénique à la croisée des disciplines urbaines, nous poussant à nous interroger sur des valeurs de vivre-ensemble, dans la diversité et le multiculturalisme de notre société actuelle. Les comédiens puisent dans les techniques propres à la commedia dell'arte, au human beatbox et à la danse hip-hop, la force et la richesse propices à l'éclosion d'un univers poétique et sensible qui soit aussi une fenêtre ouverte sur le monde.

2 représentations dans le cadre du festival Sens Interdits / festival international de théâtre

À partir de 9,00 €

+ 0,49 € frais de loc.

Réserver des places